Jeremy Howarth
Partner

Biographie

La carrière de Jeremy Howarth a commencé dans le service Conseil d’affaires et Audit de PwC Genève. En tant que Manager, il a réalisé l’audit de diverses entreprises, notamment de grandes multinationales suisses et américaines, d'entreprises de services financiers ou encore d'ONG.

Après sept années passées chez PwC, Jeremy a intégré un fonds de capital-investissement européen. En tant que directeur, il s’est forgé une vaste expérience en acquisition et vente d’entreprises et a siégé au sein de différents conseils dans des sociétés de portefeuille.

Cinq ans plus tard, Jeremy a intégré une banque privée basée à Genève où, en tant que responsable de la Gestion des actifs et membre du Comité de direction, il a pu approfondir ses connaissances dans les domaines de la banque et de la finance islamique. En 2009, Jeremy est devenu associé chez RSM. De double nationalité britannique et française, Jeremy est diplômé d’un BA (Hons) en économie (Royaume-Uni), expert-comptable membre de l’ACCA et auditeur interne certifié (CIA).

Nos Événements

COVID-19 : tour d’horizon au 17 avril 2020 des séries de mesures exceptionnelles au soutien de l’économie suisse

Publication initiale du 19 mars 2020, dernière mise à jour le 17 avril 2020. Ce panorama des mesures de soutien prise par la Confédération et les cantons romands sont à jour du 20 mars 2020 et sont susceptibles d’évolutions régulières. Nous vous en informerons par notre site ou notre page Linkedin. Toutes nos équipes RSM sont opérati...

Baisse d’activité liée au COVID-19 : entre RHT et APG, applicabilité des mesures et chiffrages

La nature de la mesure compensant la baisse d’activité est variable, et les démarches et les indemnités sont différentes selon chaque cas. RSM vous retrace ci-dessous les considérations pratiques et projection chiffrée pour vous accompagner au mieux. RAPPEL DE L’APPLICABILITE DE CHAQUE MESURE : Réduction de l’horaire de...

Modification de la loi fédérale sur l'égalité entre femmes et hommes

Le 14 décembre 2018, le Parlement a adopté un amendement à la loi sur l'égalité. Selon cet amendement, les entreprises de 100 salariés ou plus (postes à plein temps sans apprentis) sont obligées d'effectuer une analyse de l'égalité des salaires.